Journée Familiale dans l’archipel de CHAUSEY du Mardi 27 Juin 2017
 

Nous nous sommes retrouvés à 28 participants pour une visite dans l’archipel de CHAUSEY : cette journée a permis de rompre avec les fortes températures des jours précédents où nous avions connu la canicule!

A 10 h nous embarquions à bord de la vedette « Joly France 1 » pour une traversée de 50 mn par temps très calme et doux.

L’île anglo-normande de CHAUSEY est rattachée à la commune de GRANVILLE : elle compte 50 résidents permanents et environ 500 résidents temporaires à la saison d’été. La surface de la grande île est de 45 ha et les autres îles et îlots représentent 20 ha. L’archipel de CHAUSEY est le 1er d’Europe : il est situé à 15 km de la côte.

Le marnage peut être de 14 m (différence de niveau entre la pleine mer et la basse mer) : 52 îles ou îlots sont repérables à marée haute mais plus de 360 à marée basse !

La matinée a été consacrée principalement à la visite du pourtour de la partie publique de l’île CHAUSEY en profitant des explications et des commentaires de notre guide local, Christian LANCELOT – administrateur de CM APRES : passage devant le phare, le fort construit par Napoléon de 1859 à 1866,  le vieux fort restauré par le célèbre constructeur automobile Louis RENAULT, le chenal dénommé » Sound ».

Le midi, déjeuner à bord de la vedette « Douce France » pour un repas convivial fort apprécié où nous étions les seuls convives : après avoir quitté le rivage le moteur du bateau a été mis à l’arrêt. Grâce aux mouvements de vague et à une petite dérive nous pouvions apprécier une vue panoramique de l’ile et des côtes (normandes et bretonnes) voisines.

La pluie s’est invitée lors du tour de l’archipel en vedette : on s’est focalisé sur les commentaires.

Lors de la promenade à pied de l’après-midi pour terminer le tour de l’île dans sa partie privée nous avons pu admirer, toujours grâce à notre guide interne, les anciennes carrières de granit et les vestiges de leur exploitation, la maison du peintre – navigateur Marin Marie, le village des Blainvillais qui abritait au XIXe siècle les ouvriers de Blainville sur mer venus pour l’exploitation de la soude, le sémaphore désaffecté depuis 1939 et devenu propriété du Conservatoire du littoral...

Le retour s’est également bien déroulé mais pour le débarquement il a fallu patienter car l’horaire de la marée avait du retard par rapport aux prévisions !

Journée fort appréciée par l’ensemble des participants et grand merci, à notre guide local et  aux organisateurs de La Manche pour avoir bien anticipé le timing par rapport à la période pluvieuse.

  • w-googleplus
  • w-facebook
  • Twitter Clean